Rachat de crédit refusé, que faire ?

Si le rachat de crédit représente une opportunité pour de nombreux particuliers, il n’est pas toujours accepté par une banque ou un établissement de crédit.

Il s’agit en effet de la souscription d’un nouveau crédit, et tout organisme va alors examiner la demande et la situation du particulier pour faire son choix. Plusieurs éléments peuvent expliquer un refus multiple de demandes de rachat de crédit, mais des solutions existent pour y faire face.

Le rachat de crédit : un nouveau crédit

D’un point de vue pratique, le fait de faire une demande de rachat de crédit consiste à faire une demande d’un nouveau crédit.

En effet, le regroupement de plusieurs crédits en un seul passera par la souscription à un nouveau prêt, qui permettra la mise en place d’une mensualité unique, d’un taux d’intérêt unique et d’une durée de remboursement unique.

Les avantages d’un rachat de crédit sont multiples, passant par la simplification de la gestion d’un budget, à la réalisation d’économies importantes par la baisse des mensualités, sans oublier l’éloignement du spectre du surendettement.

Rachat de crédit refusé, que faire ?

Paradoxalement, si les personnes proches d’une situation de surendettement sont celles qui peuvent avoir le plus besoins d’un rachat de crédit, elles peuvent aussi rencontrer davantage de difficultés à obtenir ce regroupement.

Comme pour tout crédit, la banque sollicitée va en effet examiner le dossier du demandeur, avec sa situation professionnelle, ses revenus, ses dépenses et son état d’endettement. Il est donc tout à fait possible qu’un établissement refuse une demande si certains critères ne sont pas respectés à ses yeux.

Plusieurs raisons précises peuvent ainsi pousser une banque à se montrer réticente à octroyer un rachat de crédit, d’autant plus pour des personnes au profil assez fragile financièrement.

Les raisons d’un rachat de crédit refusé

La première raison qui peut expliquer un refus de rachat de crédit est le taux d’endettement du demandeur. Il est admis que les banques peuvent permettre la souscription à un crédit dans la limite de 33% d’endettement.

->  Faire un rachat de crédit avec une situation difficile

Cela signifie que si le demandeur, du fait de la multiplication de crédits, notamment à la consommation, dépasse ce taux d’endettement, l’établissement est tout à fait légitime à refuser sa demande de rachat de crédit.

Il est important pour la personne souhaitant faire un regroupement de crédit de calculer son étant d’endettement, pour ne pas perdre de temps à faire des demandes vouées à un refus.

Ensuite, une autre raison pouvant expliquer le refus de rachat de crédit peut être l’inscription du demandeur à l’un des fichiers de la Banque de France.

Si il est fiché au FICP, pour cause d’incident de remboursement de crédit, il est logique qu’aucun établissement ne prenne le risque de lui prêter à nouveau, même si c’est dans le cadre d’un rachat de crédit.

De même, s’il est fiché au FCC, même si ce n’est pas directement lié à un problème de crédit, il s’agit d’un antécédent pouvant fortement freiner la banque dans l’octroi d’un regroupement de crédits.

Enfin, en dehors de ces deux causes, il est aussi possible que la situation générale du demandeur ne remplisse pas les critères attendus par une banque.

Il peut s’agir par exemple d’une situation professionnelle trop précaire, comme une personne au chômage ou en intérim, ou encore d’un profil trop à risque, comme une personne déjà âgée ou au contraire trop jeune.

Aucune banque n’a d’obligation d’accepter une demande de rachat de crédit, et dans de tels cas, il faudra trouver alors d’autres solutions.

Les solutions face à des refus

Plusieurs solutions existent pour faire face à des refus multiples. Premièrement, il est important de ne pas se contenter de faire une ou deux demandes de rachat de crédit, mais de montrer une certaine détermination dans la recherche.

->  Rachat de crédit de 90 000 euros : demande en ligne

Si le particulier n’est pas fiché à la Banque de France, il peut toujours parvenir à convaincre un établissement, si la raison du refus vient de sa situation professionnelle par exemple. Parfois, il sera judicieux de viser tel établissement plus ouvert à des profils atypiques en matière de crédit.

Dans ce cadre, il est crucial d’utiliser des comparateurs de rachat de crédit pour ne pas perdre de temps avec des banques fermées à ce type de situation, et pour réduire le nombre de demandes envers les établissements les plus adéquats.

Dans le cas où le taux d’endettement est trop élevé, la solution peut parfois être de se résoudre à déposer un dossier de surendettement à la commission de la Banque de France, afin de trouver un moyen de sortir de cette situation.

Selon les cas, des mesures pourront être recommandées par la commission pour rembourser les dettes, avec une suspension de certaines dettes, ou une réduction du taux d’intérêt.

Enfin, une dernière option peut être de recourir aux services de rachat de crédit offerts par des particuliers, dans le même esprit que les dispositifs de prêts entre particuliers. Des prêteurs peuvent être moins regardants sur certains critères.

Il est en plus possible de bénéficier de taux d’intérêt compétitifs en passant par cette alternative au rachat de crédit traditionnel.comparez