Est-il possible d’obtenir un crédit auto en intérim ?

Le crédit auto est une solution plébiscitée par de nombreux particuliers pour financer l’acquisition d’un nouveau véhicule, neuf ou d’occasion. S’inscrivant dans la catégorie des crédits conso affectés, ce type de prêt nécessite comme les autres le montage d’un dossier qui prouve la solvabilité de l’emprunteur.

La situation professionnelle va ainsi jouer un rôle important, et le fait d’être en intérim peut freiner un certain nombre d’organismes, mais des solutions existent pourtant pour parvenir à obtenir un crédit auto sous ce statut.

Les critères d’obtention d’un crédit auto

Le crédit auto est l’un des types de crédit conso existants, et plus précisément des crédits affectés. En effet, la souscription d’un prêt auto introduit la nécessité de fournir des justificatifs quant à l’utilisation de l’argent, en l’occurrence un bon de commande par exemple, pour une voiture neuve.

La somme empruntée dans ce cadre doit donc être précisément du montant de ce véhicule, et elle ne peut servir qu’à financer cet achat. C’est cela que signifie l’aspect affecté du crédit, comme ce peut également être le cas pour un prêt travaux.

Comme tout type de crédit, en dehors de ce justificatif de destination de l’argent, il sera nécessaire de fournir différentes pièces justificatives sur les ressources de l’emprunteur, dont le but est de prouver sa solvabilité à l’organisme prêteur.

Est-il possible d'obtenir un crédit auto en intérim ?

Le montage du dossier va donc comprendre des pièces comme les bulletins de salaire, les relevés de compte et les déclarations d’impôt, en plus de justificatifs d’identité.

L’organisme va donc évaluer si les critères d’obtention de ce crédit auto sont bien respectés, donc déjà si la capacité d’emprunt du particulier est suffisante, en fonction de ses revenus et de son taux d’endettement.

->  Faire un prêt auto chez un concessionnaire, particularités

Mais la situation professionnelle va aussi jouer un rôle assez important, permettant de garantir à l’organisme que ses revenus sont stables dans le temps, et qu’il n’y aura donc pas de problèmes de remboursement.

Les profils les plus favorisés sont donc ceux en situation de CDI ou encore au statut de fonctionnaire. Leur demande sera plus facilement acceptée qu’une personne indépendante, qui devra peut être fournir plus de justificatifs.

C’est pourquoi les personnes travaillant en intérim, et donc par définition qui ne disposent pas de visibilité à long-terme, peuvent avoir plus de difficultés à convaincre une banque de leur octroyer un crédit auto.

Les limites du travail en intérim et les solutions

La situation d’un travailleur en intérim est en effet considérée comme précaire, par rapport à un particulier en CDI ou fonctionnaire.

Le travail intérimaire se caractérise par des missions temporaires, de plusieurs mois généralement, ce qui ne permet pas d’avoir une idée précise des entrées d’argent d’ici un ou deux ans.

Ce manque de visibilité à moyen ou long terme peut être déstabilisant pour un organisme de crédit, qui peut légitimement se demander si le demandeur aura encore une mission d’ici plusieurs mois, et donc encore un revenu suffisant pour rembourser le crédit.

Il est toutefois possible de pouvoir convaincre la banque, en apportant quelques garanties supplémentaires. Il peut ainsi être judicieux de montrer que sur les dernières années, le particulier a pu travailler un tel nombre d’heures, et ce de façon régulière, pour prouver que cette situation d’intérim garantit en fait une certaine stabilité.

->  Est-il possible d'obtenir un crédit auto en CDD ?

Si le demandeur travaille en effet presque sans interruption depuis deux ou trois ans sous forme de contrats intérimaires, l’organisme sera amené à voir que ses revenus sont en effet bien réguliers.

Il peut être aussi nécessaire de présenter une certaine ancienneté, même en intérim, en calculant le nombre d’heures dans un type de mission ou d’activité, qui garantit une certaine stabilité, avec l’assurance de retrouver une mission rapidement.

Le demandeur peut aussi expliquer les raisons de cette situation professionnelle, et convaincre l’organisme de son choix d’être intérimaire pour cette activité.

Il semble par contre indispensable de faire cette demande de prêt auto en intérim lorsque l’emprunteur travaille sur une mission, et non pas lorsqu’il est en recherche, ce qui aurait pour conséquent de réduire fortement les chances d’obtenir une réponse positive.

Aussi, s’il est possible de convaincre l’organisme d’une certaine stabilité malgré ce statut intérimaire, il reste nécessaire de présenter un dossier solide en matière de revenus, et de capacité d’endettement.

Justement, il sera nécessaire de disposer d’une capacité d’emprunt encore plus importante pour contrebalancer le côté risqué du statut d’intérimaire.

Enfin, en cas de difficultés, il reste possible de passer par des associations spécialisées, notamment le FASTT, le Fonds d’action social du travail temporaire, qui est justement là pour aider dans ce genre de situation.

comparez