Comprendre la quotité d’assurance de prêt immobilier

Parmi les différentes spécificités qui ont trait au domaine de l’assurance de prêt immobilier, figurent les notions de garanties, de taux d’invalidité, de jours de franchise, ou encore de quotité.

Ce terme évoque la part du capital qui est à couvrir par cette assurance, et c’est un critère déterminant dans la couverture dont pourra bénéficier un emprunteur, la quotité pouvant aller de 200% à 100%.

C’est l’une des caractéristiques à bien comprendre pour trouver l’assurance de prêt immobilier la plus adaptée et la moins chère.

Qu’est-ce que la quotité d’assurance prêt immobilier ?

Dans le cadre d’une assurance de prêt immobilier, la quotité désigne le niveau de couverture de l’assurance sur le capital emprunté.

Cela va donc déterminer la répartition de la couverture proposée par l’assureur entre les emprunteurs. La quotité est toujours exprimée en pourcentage, ce qui signifie qu’une quotité de 100 couvre à 100% le capital.

Cette quotité va alors s’appliquer à l’ensemble des garanties. Cela concerne donc aussi bien une garantie décès, que celles contre l’invalidité ou encore l’arrêt maladie. Il est donc très important de choisir la quotité après réflexion pour être couvert suffisamment.

Dans le cas où une personne seule souscrit ce prêt immobilier, la quotité demandée sera toujours de 100%, afin d’assurer l’intégralité du montant emprunté.

C’est lorsque deux co-emprunteurs sont impliqués dans le prêt immobilier que plusieurs combinaisons sont possibles en matière de quotité.

Il faudra alors choisir la quotité qui dépend de la place de chacun dans le foyer fiscal, en matière de revenus mais aussi de l’état de santé.

Définir la quotité pour l’assurance de prêt immo

Dans la plupart des cas, les offres d’assurance de prêt immobilier sont conditionnées à un certain montant de quotité, mais c’est bien l’emprunteur, ainsi que son co-emprunteur, qui vont la définir en accord avec la banque.

->  Questionnaire santé et assurance de prêt immobilier : explications

Cela va dépendre de plusieurs facteurs, et principalement de la participation de chacun des emprunteurs aux revenus du foyer fiscal. Mais d’autres critères peuvent entrer en jeu, notamment l’état de santé des emprunteurs, ou encore leur situation professionnelle.

En définitive, c’est aux emprunteurs de déterminer cette quotité, en accord avec l’organisme assureur, sachant que l’impact de cet élément sera déterminant concernant la couverture en cas d’incident.

Définir la quotité pour l'assurance de prêt immo

Par exemple, si deux emprunteurs décident d’une quotité totale de 100%, mais répartie à 50% pour chacun, alors dans le cas d’un décès de l’un ou de l’autre, l’assureur ne remboursera que 50% du capital restant dû.

Si l’un des emprunteurs détient une quotité de 25% et l’autre de 75%, ces mêmes pourcentages seront appliqués dans le remboursement par l’assurance.

Le couple peut aussi décider de choisir une quotité de 200%, soit 100% chacun. Dans ce cas là, lors d’un décès, l’un ou l’autre bénéficiera du remboursement de 100% du capital restant dû à la banque.

Lors de la souscription de l’assurance emprunteur, il sera donc possible pour chaque emprunteur de choisir une quotité allant de 0 à 100%, avec les avantages et les risques que cela comporte. Pour un emprunt à 3, la quotité totale pourra donc être de 300%.

Comment choisir la bonne quotité pour l’assurance de crédit immobilier ?

En fonction de ces éléments, il est donc logique que le choix de la quotité dépend de la volonté des emprunteurs, et de leur capacité à payer davantage l’assurance pour une meilleure couverture.

Il est courant que la quotité dépende des revenus de chaque emprunteur, et donc que l’emprunteur gagnant plus que l’autre ait une quotité plus importante. Cela permet en cas de décès notamment, que le second emprunteur ait moins à rembourser, ayant des revenus plus faibles.

->  Taux d’invalidité dans une assurance emprunteur : bonnes pratiques

Il est même possible d’aller jusqu’à une répartition très déséquilibrée de 100% et 0%, selon certains risques médicaux.

La solution la plus équilibrée étant ainsi celle qui est la plus proche de 50%-50% pour un couple, qui n’offre pas la meilleure couverture mais qui peut être adéquate si aucun risque médical particulier n’est à noter.

Enfin, la solution la plus sûre, mais également la plus chère, est de choisir une quotité totale de 200% pour un couple, avec une quotité de 100% pour chaque emprunteur. Cela revient finalement à utiliser cette assurance de prêt comme une assurance vie.

Il faut savoir que l’impact de cette quotité sur le coût de l’assurance n’est pas négligeable, car si elle n’influe pas sur le taux, elle implique directement le montant des cotisations. Pour une quotité totale de 100%, le montant correspond ainsi au coût de l’assurance pour le montant total du prêt.

Mais pour une quotité totale de 200%, le montant des cotisations sera doublé, impactant fortement le coût total de l’assurance et du crédit.

Le choix de la quotité va donc dépendre principalement du profil des emprunteurs, de leurs différences, de leur rémunération, de leur état de santé, et du choix qu’ils comptent faire en matière de couverture.