Questionnaire santé et assurance de prêt immobilier : explications

Parmi les différents facteurs qui sont pris en compte et qui impactent le calcul du coût de l’assurance de prêt immobilier, le profil de l’emprunteur joue un rôle très important.

Outre son âge, qui va influer fortement sur le coût, c’est aussi son état de santé, qui pourrait entraîner l’application d’une surprime, si l’organisme assureur estime que la prise de risque est importante.

Le questionnaire santé fait donc partie des étapes à remplir pour bénéficier d’une assurance emprunteur.

Les critères qui jouent sur le taux d’une assurance emprunteur

Il faut comprendre que comme pour un prêt immobilier ou un crédit conso, les modalités de remboursement de tout prêt et de l’assurance vont dépendre de la prise de risque de l’établissement prêteur ou assureur.

C’est l’examen du dossier et du profil de l’assuré qui va déterminer une évaluation du risque que prend l’organisme, et donc l’impact sur le taux d’intérêt. Dans le cas de l’assurance d’un prêt immobilier, plusieurs éléments vont influer sur ce taux, dont l’état de santé de l’emprunteur.

En premier lieu, il faut prendre en compte les éléments liés au crédit en lui-même, que sont la durée de remboursement et le montant du crédit. Le montant total du coût de l’assurance sera proportionnel au montant du crédit, comme il s’agit d’un pourcentage de ce crédit immobilier.

Donc en toute logique, le coût de l’assurance sera d’autant plus élevé si le montant emprunté est élevé. De même, plus la durée de remboursement est longue, et plus le taux sera élevé, car la possibilité d’un imprévu ou d’un incident de remboursement est plus élevée si la période est plus longue.

->  Trouver le meilleur taux pour une assurance de prêt immobilier

Questionnaire santé et assurance de prêt immobilier : explications

Ensuite, il faut prendre en compte les facteurs liés à l’assurance en elle-même. Il s’agit ici des différentes garanties qui sont choisies et du type d’assureur. Plus les garanties sont nombreuses et plus le taux sera important et des différences importantes peuvent exister selon les organismes.

Certaines garanties sont par ailleurs très coûteuses, comme celle qui couvre contre le risque de perte d’emploi. Celle-ci fera donc augmenter le taux de façon importante.

Enfin, le dernier facteur et peut être l’un des plus importants concerne le profil de l’assuré. Deux critères vont entrer en compte principalement : son âge et son état de santé.

Le taux de l’assurance va donc augmenter en fonction de l’âge de l’assuré, car plus celui-ci est âgé et plus il présente de risque, par rapport à sa santé et un éventuel décès. Chaque tranche d’âge possède ainsi un taux variable qui augmente avec l’âge.

L’assurance d’un prêt immobilier pour une personne de plus de 60 ans peut vite représenter un coût très important.

Enfin, il faut prendre en compte l’état de santé de l’assuré, avec des éventuelles pathologies chroniques, ce qui va permettre à l’assureur d’évaluer précisément les risques au niveau de la santé.

Il est donc nécessaire pour un emprunteur de remplir un questionnaire santé, encore appelé questionnaire médical.

Le questionnaire santé de l’assurance prêt immobilier

Etant donné que le coût de l’assurance va directement dépendre des réponses données dans ce questionnaire santé, il est indispensable de fournir des informations justes et complètes.

Car dans le cas d’une omission volontaire ou involontaire, l’assureur pourrait annuler toute indemnisation par la suite.

->  Assurance de prêt immobilier : est-ce obligatoire ou facultatif ?

Ce questionnaire va rassembler des questions portant sur une période allant jusqu’à une dizaine d’années avant la date de demande du prêt immobilier, et il se concentre uniquement sur des questions relatives au parcours de santé et aux traitements dont a pu bénéficier l’assuré.

Cette déclaration restera strictement confidentielle, et va donc servir de base à la tarification de l’assurance en fonction du degré de risque que présente l’assuré.

En fonction des réponses données au questionnaire, un assureur peut tout à fait refuser de couvrir la personne s’il estime que la prise de risque est trop importante, par exemple pour un particulier souffrant d’une maladie grave ou chronique.

Aussi, l’assureur peut décider de refuser de couvrir un type précis d’affection ou de maladie, ou encore d’augmenter le montant de l’assurance d’après le questionnaire.

Enfin, il arrive que l’assureur demande à faire passer des examens de santé complémentaires s’il estime manquer d’informations sur ce questionnaire.

Dans le cadre de ce questionnaire, il faut savoir que certains éléments vont impacter négativement ou positivement le taux de l’assurance, et notamment le fait d’être fumeur. Cela représente un niveau de risque assez élevé pour l’assureur.

Pour pouvoir déclarer être non fumeur, il sera nécessaire d’avoir au moins arrêté depuis 24 mois sans discontinuer, ou alors de n’avoir jamais fumé du tout.

L’état de santé de l’emprunteur, via ce questionnaire médical, est donc un facteur crucial dans le taux de l’assurance de prêt immobilier.