Fédération : la réponse du MAI


LE MAI

Qu’est-ce que le MAI ? Issu de collectifs citoyens, depuis le NON au TCE et les élections présidentielles et législatives de 2007, le MAI est né pour donner une traduction politique à nos convictions altermondialistes. Le texte fondateur du MAI est le manifeste de Lalouvesc


 
 
 

 

 
 
 
 
Pourquoi le MAI ?
 
Les fondateurs du MAI ont ressenti le besoin de créer un mouvement nouveau, ouvert à l’expérimentation, plus proche de leurs convictions que les mouvements frères existants déjà. N’étant pas assujetti aux alliances électorales, le MAI est totalement libre de créer son projet, aussi radical soit-il, d’élaborer sa stratégie et de mettre en place une structure démocratique très différente de celle des partis et mouvements politiques « traditionnels ».
Le MAI cherche à remettre la dignité et le bien-être de chaque individu au coeur du collectif, par la mise en oeuvre, entre autres, d’une structure démocratique, collégiale et auto-gestionnaire, en expérimentant des alternatives concrètes vers un autre monde possible : la fin se trouve dans les moyens.
 
 
Qu’apporte le MAI ?
 
Le MAI porte une exigence forte et sans compromis dans les différents domaines essentiels de la vie - et de la politique :
- exigence sociale, car nous sommes convaincus que le monde de prédation dans lequel nous vivons est dévastateur pour l’humain et la planète ; qu’il n’est pas le seul possible, imposé par une quelconque « loi naturelle », tel que l’énonce la pensée dominante. Nous voulons développer un monde basé sur la solidarité entre les personnes et les peuples, un monde de bienveillance mutuelle. Nous voulons un monde où la valeur des choses ne serait pas monétaire, mais humaine, sociale, culturelle… Nous voulons redéfinir la place du travail dans la vie, la place de l’argent, des besoins essentiels inaliénables qui seraient de qualité et garantis à tous, en France et dans le monde… parce que la crise actuelle est une crise du sens, une crise anthropologique autant qu’une crise sociale, environnementale et démocratique.
- exigence écologique, car l’écologie n’est pas une contrainte ou une opportunité économique. L’écologie est, pour nous, le fondement de la nature même des choses et des rapports entre les humains et la planète. La production, la consommation, doivent servir des besoins réels, utiles - il faut finir avec l’activité productrice boulimique et néfaste actuelle, au profit surtout des intérêts financiers et au détriment des personnes et de la nature. Quand bien même la nature serait infinie et les ressources économiques illimitées, nous serions toujours pour une responsabilité vis-à-vis de la nature et pour une société juste.
- exigence démocratique, car nous considérons que le régime dans lequel nous vivons actuellement en France n’est démocratique que de façade.
 
Pour nous, la démocratie ce n’est pas seulement une personne = une voix. C’est surtout assurer à chacun la possibilité d’utiliser cette voix, non seulement au moment des élections, mais à tout moment et dans tous les domaines. Nous pensons que chacun doit pouvoir s’impliquer dans la vie collective et en politique, et doit être encouragé à le faire.
 
Il ne s’agit pas que de paroles : l’exigence démocratique du MAI est exprimée dans ses statuts : nos « élus » sont pour moitié tirés au sort. Nos mandats sont très courts et non renouvelables. Nous mettons en place des moyens d’expression et de consultation permanents et très ouverts. Nous avons des « veilleurs » dont le rôle est de signaler d’éventuelles dérives… Tout cela est très complexe à mettre en place, mais nous revendiquons notre droit à l’expérimentation, à la créativité et - à l’erreur.
 
Le MAI dans le paysage politique d’aujourd’hui
 
Le MAI est « encore un mouvement » dans le paysage si morcelé de la « gauche » actuelle. Mais il a vocation à travailler avec tous ceux qui oeuvrent dans la même direction. Le MAI ne se place pas en concurrent, mais en partenaire.
 
Le MAI se situe dans la durée longue, pas dans celle des échéances électorales. Il pourra participer à des campagnes électorales, mais ce n’est pas sa vocation première. Sa vocation est la contribution à tout ce qui peut favoriser le changement radical que nous souhaitons : diffusion des idées, mise en place d’alternatives concrètes à tous les niveaux (du plus local à l’international), élaboration de projets, participations aux luttes…
 
Les membres du MAI, après consultation, ont décidé de participer aux discussions actuellement en cours entre les Alternatifs, les Communistes Unitaires, les Alters-Ekolos, les Collectifs Unitaires et d’autres encore, en vue de la création d’une Fédération.
 
Menant son propre travail sur l’élaboration d’un projet de société et de projet politique, le MAI souhaite porter sa contribution dans un travail d’ensemble réunissant les différents groupes. Nous prônons un projet politique en rupture radicale avec ce système de marchés, organisé autour du profit monétaire, qui se développe au mépris de l’humain. Nous savons que face à nous se trouve un ennemi implacable, sûr de son bon droit et sur-armé. Nous savons que la lutte sera longue et semée d’embûches.
 
Au grand soir, nous préférons pleins de petits matins. Notre force sera notre nombre et notre diversité.
 
contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Des documents de référence

La FASE participe au

front de gauche


Des tracts d'actualité

Vous êtes ici : Accueil Connaître la FASE Notre projet Des forces s'engagent ! Fédération : la réponse du MAI