La Fédération lorraine

La Fédération lorraine

pour une alternative sociale et écologique

Créée le 24 Avril 2009, c'est  la coordination des comités locaux lorrains suivants  :

·        Comité d'initiative locale pour un rassemblement antilibéral de gauche -Pays de Briey
·        Gauche alternative de Nancy
·        Gauche alternative Moselle Nord - pays thionvillois
·        Gauche alternative et unitaire messine

La Fédération lorraine s'est constituée avec les objectifs suivants:

* Favoriser par le débat, les convergences entre les composantes de la gauche de gauche : en offrant aux organisations associatives, syndicales et autres réseaux, un lieu d'échanges, un cadre de réflexion, permettant la diffusion d'idées, l'analyse et l'émergence de propositions convergentes.

* Rechercher une expression commune par le consensus : dans toute la mesure du possible et sur chaque question qui se posera.

* Echanger nos idées au moyen de : réunions périodiques régionales (4 par an) ; participation d'un délégué aux réunions locales de chaque comité dans la mesure du possible ; diffusion des comptes-rendus de réunion entre les comités.

* Mutualiser nos moyens : comme l'expression publique, s'entraider également pour mettre en place des débats, partager nos compétences et connaissances sur tel ou tel sujet, mettre en place des groupes de travail au travers des réunions régionales qui pourront être tenues.

* Engager des actions communes

* Œuvrer à la création de nouveaux groupes locaux : en mettant en relation des personnes isolées.

Contacts téléphoniques :

Pour la Gauche alternative de Nancy :
téléphone : 03.83.47.45.33 - Site :
http://ga54.free.fr/
Pour la Gauche alternative Moselle Nord - pays thionvillois :
Téléphone : 06 83 09 47 02
Pour la Gauche alternative et unitaire messine :
Téléphone : 06 71 13 03 32

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

ELECTIONS REGIONALES DE MARS 2010

Les comités lorrains inscrits dans la Fédération participent aux discussions avec d'autres composantes de gauche  lorraines en vue de participer aux prochaines élections régionales du 14 mars 2010.

Un front de gauche anticapitaliste regroupant des citoyens, des forces de gauche et des forces associatives et syndicales est en cours de constitution.

Deux réunions se sont déjà tenues les 7 novembre et 5 décembre 2009 à Nancy avec la participation de plusieurs organisations régionales.

La prochaine réunion régionale est prévue à Nancy le 19 décembre 2009  à l'UL CGT, 17 ruie Drouin.

 Ordre du Jour :

1) point sur les discussions des 5 gropues de travail sur les axes programmatiques de campagne
2) organisation et modallités de la campagne

_______________________________________________________________________________

Compte-rendu de la réunion régionale du 26 Juin 2009

 

à Metz

 

entre les comités lorrains de la Fédération Lorraine

 

Présents :

Pour le comité d'initiative locale pour un rassemblement antilibéral de gauche -Pays de Briey

  • Véronique Costel
Pour la Gauche alternative de Nancy
  • Philippe Leclercq
  • Gérard Albiser
  • Gérard Nepveu
Pour la Gauche alternative et unitaire messine
  • André Harotte
  • Robert Lagal
  • Patrice Laurrin
  • Denis Maciazek

Introduction

Denis nous informe que le collectif thionvillois est désormais en "stand-by", faute de participants.Quant au comité d’Homécourt/Briey, aucune réponse de leur part à l’invitation de la GAUM pour cette réunion (hormis Véronique qui est présente ce soir).

 

 1) Sur les enseignements à tirer des élections européennes : 

Constat est fait :

·         du manque d’unité

·         de l’absence d’un vrai projet politique

·         d’un électorat de gauche fluctuant vers le centre

·         de l’abstention importante signe d’une décalage toujours important entre le peuple et ses représentants

 Par ailleurs, il est relevé que si l'électorat est très versatile et a du mal à se situer entre le PS, Europe-Ecologie et le Modem", il apparaît qu’une partie de l'électorat d'Europe Ecologie est un électorat de la gauche de transformation sociale à laquelle nous aspirons, un électorat qui s'est positionné ainsi par absence de débouché politique crédible à la gauche de gauche parce qu'absence d'unité, un électorat qui a tenu compte de la présence de José Bové et d'autres militants agissant concrètement pour une autre Europe. Dans notre stratégie d'incarnation d'une gauche véritable, l'oublier serait une erreur. 

Un travail sur l’unité est indispensable si nous ne voulons pas voir disparaitre la gauche.

Quid de la position du PCF par rapport au PS ?

Le NPA semble avoir arrondi les angles par rapport à la nécessité d’union mais rejette tout alliance avec le PS.

Nous constatons tous la difficulté de faire venir les syndicats autour d’un projet politique.

Ceux-ci veulent rester les interlocuteurs privilégiés en matière sociale vis-à-vis du gouvernement et du patronat.

L’électorat est très versatile et a du mal à se situer entre le PS, Europe-Ecologie et le Modem.

La gauche de transformation sociale a perdu de nombreux sièges dans toute l’Europe alors que nous traversons une période de crise majeure : apparait donc une réelle ambiguïté.

Les échecs n’ont, à ce jour, pas donné lieu à remise en cause.

 

Nous devons constater que les organisations de la gauche de gauche souffrent d’un réel manque de visibilité.

Un immense travail reste à faire autour de l’éducation populaire. Le peuple doit se rapproprier la chose politique. En ce sens, des actions concrètes doivent être menées afin que nos idées retrouvent l’adhésion populaire.

Plusieurs participants souhaitent que la fédération lorraine des comité puisse être aussi un lieu d’impulsion de telles actions. Il est indiqué que des expériences ont été menées dans certains endroits sur des thèmes précis comme le logement.

 

2) Sur la réunion Fédération Nationale des 13 & 14 Juin: 

Le texte d’introduction nous apparait comme un document « réchauffé » dans le sens où il reprend ders formules creuses déjà utilisées auparavant et qu’il n’insuffle aucune idée nouvelle. D’où la question suivante : les collectifs s’impliquent-ils suffisamment dans la Fédération ?On se pose la question de la ou des différences entre la CNCU et la FEDERATION. Certains parmi nous émettent l’idée que la Fédération doit être un lieu de rassemblement, un creuset autour d’un projet politique et n’a pas forcément vocation à elle seule à se présenter à des élections. Nous constatons ainsi une difficulté des collectifs à se situer dans la Fédération et un manque flagrant de dynamique unitaire.Nous ne sommes pas d’accord avec le niveau de fréquence proposé pour les réunions du collectif d’animation (1 fois par mois) que nous jugeons trop élevé.Il en va de même concernant l’exécutif (toutes les 2 semaines en IDF).Nous sommes forcés de constater qu’il y aura impossibilité pour nos collectifs lorrains d’être présents lors de ces réunions. D’autre part, la Fédération lorraine ne se sent pas concernée par le barème indicatif des cotisations proposé et semble-t-il retenu à l’issue de ces deux journées nationales, à savoir :

  • 1% pour un revenu inférieur à 2000 euros

  • 2% pour un revenu inférieur à 3000 euros

  • 3% pour un revenu supérieur à 3000 euros

 Philippe Leclercq avait d’ailleurs transmis une contribution pour la GA54 en prévision de cette réunion et qui n’a malheureusement pas eu de suites. Nous l’attachons en annexe de ce CR.  

3) Sur les élections régionales de 2010: 

A Nancy, une alliance des forces de gauche est envisageable.Le NPA pourrait rejoindre le Front de Gauche.Une rencontre avec ces divers partenaires est d’ailleurs prévue le lundi 29 Juin à Nancy.D’autre part, la GA54 se réunit en assemblée générale le mardi 30 Juin afin de définir une position pour les 1er et 2ème tours de ces élections.Ces différents comptes-rendus vous seront adressés dés qu’ils seront finalisés. Nous convenons de dresser un bilan des actions menées par l’exécutif de gauche (à majorité PS et PC) à la Région lorraine durant ses 6 années de mandat La GAUM projette de contacter également les différents organisations de la gauche de gauche en Moselle  afin de discuter des possibilités de liste commune. Il semble cependant à plusieurs membres du comité de la GAUM que les discussions seront biaisées compte tenu de la position d’ores et déjà affichée en Moselle du Pcf, exprimé par la direction fédérale qui n’envisage pas autre chose que de s’engager dès le premier tour des régionales de 2010 avec le PS. Une clarification au niveau régionale s’imoose pour plusieurs membres de la GAUM. Une réunion de débriefing au niveau régional est d’ores et déjà fixée à la rentrée (date à définir). 

Prochaine réunion de la Fédération Lorraine le Vendredi 11 Septembre – à priori au Centre Hartmann de Pompey. 

4) Sur l’université d’été de la fédération :

Il est indiqué qu’elle se tiendra à Aubagne le 27 août prochain. Aucune délégation régionale n’est arrêtée.

                                                ----------------------------------------                   

Compte-rendu de la première réunion régionale des comités lorrains de la FEDERATION  LORRAINE

Metz le 24.04.2009

Tour de table de présentation

Pour le comité d'initiative locale pour un rassemblement antilibéral de gauche -Pays de Briey

  • Nassima Arbia
  • Christine Barbot
  • Véronique Costel
  • Sylviane Heinrich
  • Daniel Sneed

Pour la Gauche alternative de Nancy

  • Gérard Albiser
  • Gérard Nepveu

Pour le collectif unitaire de Moselle Nord -pays thionvillois

  • Christelle Drouot
  • Nadine Zancanaro

Pour la Gauche alternative et unitaire messine

  • André Harotte
  • Robert Lagal
  • Patrice Laurrin
  • Denis Maciazek  

Introduction

  Il est rappelé que la réunion de ce jour est faite suite à la proposition lancée par la gauche alternative de Nancy. L’idée de départ est de discuter de la mise en place d’une fédération lorraine des comités de la gauche alternative afin de donner, au niveau régional, une structuration dans un esprit de participation collective où chaque comité a un rôle à jouer. 

L’ordre du jour est proposé et arrêté comme suit :

 * Discussion ouverte sur l'utilité de mettre en place une fédération lorraine des comités de la gauche alternative, quelle forme, statuts ou pas, place des comités locaux, place des élus. 

* Questions de l'actualité politique, point sur la gauche de la gauche, manifestation du 1er mai, élections européennes

 

1) Sur l'utilité de mettre en place une fédération lorraine des comités de la gauche alternative: 

Plusieurs raisons sont avancées pour justifier de l’utilité d’une fédération lorraine des comités :

- Mettre en place des actions communes sur le terrain,

- Donner un nouveau souffle aux différents collectifs afin de les renforcer et les stimuler, certains mentionnant une situation de découragement et l’absence de perspectives.

- Mutualiser nos moyens et avoir une communication commune,

- Approfondir, à travers les échanges entre les comités, notre réflexion,

- Constituer un outil plus efficace pouvant se refléter au niveau national,

- Permettre une représentation plus marquée par rapport au national. (je le mettrais en dernier car ce n’était pas la priorité des participants) 

- Enfin, aider le développement d’autres comités dans certains secteurs de la région où sont présentes mais de manière isolée, des personnes favorables à la démarche de la fédération et signataires par exemple de l’appel de Politis.

 La force de la Fédération réside dans le fait qu’elle répond à un besoin, celui de rassembler les forces de gauche. Elle présente également un autre intérêt : sa diversité. 

La question est posée de savoir comment faire concrètement.

 

Plusieurs participants à la réunion interviennent pour faire le constat de l’activité de leurs comités respectifs. Certains comités ont fait l’expérience d’organiser des actions sur des thèmes particuliers comme l’école. Le résultat est peu concluant vu la faible participation à la réunion publique programmée à cet effet.

Le constat général est fait également du nombre relativement peu élevé de participants dans les différents comités. L’envie d’adhérer ne manque peut-être pas mais il y a un manque d’organisation plus structurée et de visibilité politique.

Un comité a fait aussi le constat de sa faible popularisation en termes d’adhérents et faire part de sa décision d’organiser des réunions mensuelles périodiques qui seront programmées dans un premier temps à partir de ce mois d’avril 2009 jusqu’à la fin de cette année. Chaque réunion a un thème précis sur lequel les citoyen-ne-s seront invités à venir prendre la parole.

En outre et à titre d’exemple, les deux comités mosellans font savoir qu’à la suite de la rencontre tenue le 7 février dernier à Metz avec des représentants des forces organisées de la gauche de gauche (npa, pg, poi) il a été convenu du principe de réunions régulières communes entre elles, rencontres périodiques qui se feront à l’initiative des comités mosellans de la Fédération.

Certains comités ont mis en place un mode de fonctionnement associatif avec paiement de cotisations périodiques (Metz, Nancy), d’autres pas.

Le constat est fait aussi du manque de dynamisme et de réactivité ainsi que des difficultés conflictuelles qui peuvent parfois apparaître à partir de points de vue divergents sur l’orientation politique à donner dans les comités. Des divisions peuvent être constatées à partir de « ressentis » différents sur des positions peut-être trop individualistes parfois.

Il y a un travail de fond à faire sur des sujets concrets de terrain qui nécessitent du temps. Il faut arriver à toucher la population qui est éloignée de tout positionnement politique. Pour cela, l’idée de se mutualiser entre comités peut être utile.

La question est posée également de savoir ce que l’on veut dans les différents comités de la Fédération qui ont des options diverses d’un département à un autre selon les circonstances locales.

La discussion s’oriente ensuite sur l’état de la Fédération au niveau national après 8 mois d’existence. La question du projet politique de la fédération est abordé ainsi que celle de l’orientation politique : la Fédération doit-elle devenir elle-même une force politique et être identifiée en tant que telle ? Doit-elle au contraire servir de lien et de lieu de rencontre entre les forces politiques du Non de gauche au référendum sur le projet de traité constitutionnel de 2005 et ne pas devenir une force de plus dans le paysage politique déjà bien éparpillé à la gauche de la gauche ? La question du projet politique de la fédération est-il prioritaire ?

Des points de vue divergents s’expriment sur ces questions.

Une discussion se développe également sur le positionnement des élus par rapport à la fédération, sur la question du travail à faire lors des périodes électorales. Pour plusieurs participants à la réunion, il apparaît important de développer le travail de terrain (développer un socle politique de solidarité, repolitiser les populations éloignées de tous ces questionnements, recréer du lien et du débat, travail d’éducation populaire, …) avant de se présenter aux élections. L’idée de faire le point sur ce que l’on est capable de faire et de construire ensemble au niveau régional est importante.

D’autres participants posent la question : ferme-t-on la porte de se présenter aux élections ?

De l’avis général, la perspective prioritaire doit rester celle de l’organisation de la gauche de gauche en France. Il semble important à la plupart des participants de mutualiser nos moyens au niveau régional pour développer dans un premier temps le travail en commun.

L’accent est mis sur le texte fondateur de la Fédération qui date de décembre 2008  et qui précise : « Nous prenons l'initiative du lancement dès à présent d'une fédération de citoyen-ne-s et de forces. Elle ne prétend pas être seule la force de transformation sociale et écologique si nécessaire, ni le noyau autour duquel cette force se construira, mais nous voulons contribuer à lui donner corps. Pour nous, la diversité de la fédération est sa force. Nous proposons donc qu’elle soit un outil pour rassembler largement et soit ouverte à tous les courants, tout-e-s les militant-e-s qui veulent une force politique nouvelle.»

D’autres intervenants soulignent encore l’intérêt de se regrouper au niveau régional pour mieux échanger entre nous en indiquant que l’urgence n’est pas d’actualité.

Après discussion, les bases d’une fédération lorraine des comités régionaux de la gauche alternative sont posées selon les principes déclinés comme suit :

La Fédération lorraine doit être la coordination des comités locaux pour :

 * Favoriser par le débat, les convergences entre les composantes de la gauche de gauche : en offrant aux organisations associatives, syndicales et autres réseaux, un lieu d’échanges, un cadre de réflexion, permettant la diffusion d’idées, l’analyse et l’émergence de propositions convergentes. 

* Rechercher une expression commune par le consensus : dans toute la mesure du possible et sur chaque question qui se posera.

* Echanger nos idées au moyen de : réunions périodiques régionales (4 par an) ; participation d’un délégué aux réunions locales de chaque comité dans la mesure du possible ; diffusion des comptes-rendus de réunion entre les comités.

 * Mutualiser nos moyens : comme l’expression publique, s’entraider également pour mettre en place des débats, partager nos compétences et connaissances sur tel ou tel sujet, mettre en place des groupes de travail au travers des réunions régionales qui pourront être tenues. 

* Engager des actions communes

* Œuvrer à la création de nouveaux groupes locaux : en mettant en relation des personnes isolées.

  Dans l’immédiat, il n’est pas envisagé que la fédération lorraine des comités adopte des statuts, ni qu’elle prenne une forme particulière, ni qu’elle opte pour des porte-parole bien identifiés ou encore un budget particulier. Chaque comité local garde son autonomie propre et la place des élus reste celle qui prévaut dans les comités actuellement. Par contre, il est décidé de créer l’identité « Fédération Lorraine » sur le site internet national de la Fédération.   

2) Sur les questions de l'actualité politique: 

·         élections européennes : Un débat s’instaure sur la situation qui prévaut à l’heure actuelle concernant la prochaine échéance électorale du 7 juin 2009 relative aux élections européennes. Le constat de la division entre les forces de la gauche de gauche est regretté par tous les participants.Cependant des divergences apparaissent sur la position de chaque comité devant cette division : tandis que le collectif de Nancy s’engage majoritairement avec le front de gauche, d’autres continuent de demander l’unité jusqu’à la date limite de dépôt des listes arrêtée au 22 mai prochain. La proposition d’organiser une réunion publique ouverte sans exclusive au niveau régional, par tous les comités qui se réclament de la Fédération avec pour thème : quelle Europe voulez-vous ? est avancée.Certains participants estiment que l’organisation de cette réunion ne pourra se faire dans le contexte actuel : par manque de temps, par boycott des composantes des forces de la gauche de gauche déjà engagées dans la campagne électorale  (npa, front de gauche). Après discussion et compte tenu des positions divergentes qui se manifestent selon les comités sur ce sujet, cette proposition n’est pas retenue. 

·         point sur la gauche de la gauche : Une discussion s’instaure entre les participants sur l’état de la gauche de gauche en France à ce jour et sur les perspectives de convergence à plus long terme que les échéances électorales de juin 2009.De l’avis général, la convergence va nécessiter encore du temps compte tenu des positionnements des partis structurés sur des formes classiques (pg, npa, pcf).Le risque de voir se reproduire dans la gauche de gauche à nouveau la division lors des échéances régionales de 2010 est évoqué par des participants à la réunion. De l’avis général, cela nécessite que les comités qui s’inscrivent dans la fédération réfléchissent, si possible ensemble et avec les élus qui s’inscrivent aussi dans la fédération, de façon à engager un travail dès à présent sans attendre l’an prochain. 

·         manifestation du 1er mai : Après discussion, il est convenu que les comités seront présents dans les manifestations régionales qui se dérouleront le 1er mai prochain dans le droit fil des manifestations des 29 janvier et 19 mars derniers.Il est convenu que la fédération doit toujours apparaître de manière visible lors de ces manifestations. 

En conclusion, tous les participants conviennent d’une prochaine réunion régionale des comités inscrits dans la Fédération. La date retenue est le vendredi 26 juin 2009 à 20h à Metz en un lieu qui sera proposé par le comité de la gauche alternative et unitaire messine.

Cette réunion du 26 juin aura pour objectif principal de préparer, pour le tout début de l'automne, une rencontre la plus large possible des militants ou inorganisés des quatre départements lorrains intéressés de près ou de loin par la création de LA FEDERATION.

__________________________

Des documents de référence

La FASE participe au

front de gauche


Des tracts d'actualité

Vous êtes ici : Accueil Nos Collectifs Région Lorraine La Fédération lorraine