57 - La Fédération de Moselle

 

La Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique 

 

de Moselle 

 

FASE57

 

 participe au Front de gauche

 

Adresse e-mail du collectif :   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Numéros de téléphone auxquels on peut joindre un-e animateur-rice :

 

03 87 65 38 15       Patrice LAURRIN

 

06 71 13 03 32       Denis MACIAZEK

 

Adresse postale du collectif :

 

33 rue Lothaire 57000 METZ (c/o Patrice LAURRIN)

 

Adresse du site Internet ou blog du collectif : http://gauche.alternat.metz.free.fr

==============================================

Dans l'actualité de la Fase57 

février 2013

mercredi 13 février à 18 h : réunion ouverte du comité mosellan de soutien aux opposants à la construction de l'aéroport Notre Dame des Landes (lieu : café Jehanne d'Arc, place des Trinitaires - Metz).

mercredi 20 février à 19h30 : réunion publique pour la défense de la sidérurgie lorraine : création d'un collectif de soutien aux salariés d'Arcelor Mittal, aux sous-traitan,ts et à la population des bassins de vie (lieu : maison des association, 1 rue du Coëtlosquet à Metz).

mercredi 27 février à 20h : réunion ouverte du collectif "Unis contre une immligration jetable". (lieu : café Jehanne d'Arc, place des trinitaires à Metz).

*************************************** 

 forums citoyens 

 

organisés périodiquement sur des thèmes d'actualités à partir d'informations diffusées par internet sur demande aux adresses e-mail des personnes intéressées

 

Venez prendre la parole et proposer des débats sur les sujets qui vous intéressent !

 ***************************************** 

Le comité de la Fédération pour une Alternative sociale et Ecologique de Mselle (F.A.S.E 57), participe à diverses actions :

 - propositions pour la défense de nos retraites

 - défense et extension  du service public de la Poste

 - lutte contre le chômage et les précarités

 - lutte pour un changement de la politique actuelle d'immigration

 - action à propos du sommet dit de Copenhague sur le réchauffement climatique

 - lutte contre la misère et le droit au logement

 - audit de la dette publique

 ====================================================

 La Fase57 propose à tous les habitants de Metz de signer deux pétitions pour demander la gratuité totale dans les écoles publiques primaires et maternelles de la ville et la gratuité totale dans les transports en commun. Ci-dessous les textes des 2 pétitions.

 Pétition 

 

Nous voulons la gratuité totale pour les écoles publiques à Metz  

 

 Comme partout en France, les écoles maternelles et primaires de la ville de Metz n’ont pas de budget propre à gérer. Toutes les dépenses relatives aux moyens matériels pédagogiques en bon état de marche doivent être financées par le crédit alloué par la ville de Metz à l’école.
 
Légalement, ce crédit municipal doit couvrir les dépenses suivantes :
* reprographie, moyens audiovisuels, bibliothèque documentaire,
* informatique, calculettes,
* équipement musical, équipement sportif,équipement scientifique,
* matériel de base traditionnel : règle, compas, équerre, craie...
 
Cependant, à chaque rentrée scolaire, tous les parents d’élèves constatent qu’ils doivent mettre la main à la poche pour financer des fournitures qui leur sont demandées à partir des listes établies dans les écoles.
 
Nous demandons le respect de la gratuité totale dans les écoles publiques de maternelles et primaires de la ville.Pour cela, nous exigeons l’augmentation du crédit municipal votéchaque année par le conseil municipal. Il en coûterait un quart environ des dépenses consacrées chaque année à la vidéo-surveillance du centre ville qui s’élève à plus de 400 000 euros par an rien que pour leur maintenance et pour une utilité qui reste toujours à démontrer !

 ================================================ 

 Pétition

 

pour la gratuité des transports en commun à Metz !
  
Tout le monde parle de la pollution du gaz à effet de serre produit par la circulation routière.A Metz, la ville dispose d’une zone piétonnière déjà importante mais la circulation des habitants est toujours aussi difficile. Des projets vont être réalisés pour améliorer la circulation des transports en commun.Mais cela suffira-t-il ?
 
Plusieurs villes en France ont déjà fait le choix de favoriser les transports en commun sur une grande échelle en mettant en place la gratuité totale des transports d’un point à une autre dans la ville.Nous voulons que le conseil municipal se saisisse de cette question qui a un coût .
 
En effet, si l’on regarde globalement, le coût social et économique actuel du faible développement des transports en commun est énorme. C’est d’une vision économique et sociale globale des problèmes et des coûts dont nous avons besoin. Augmenter la fréquentation des transports en commun, investir dans les déplacements, c’est faire des économies. Les heures perdues dans les embouteillages, la pollution permanente, les freins au développement économique, les accidents et les problèmes de santé publique, ont un coût bien supérieur à celui des infrastructures manquantes.
 
Le coût de la gratuité est marginal par rapport à ces nuisances.
 
Nous demandons qu’une telle mesure soit décidée à Metz pour diminuer fortement le transport individuel en ville.
 
Son financement doit être l’objet d’un débat public.

 ========================================== 

 On s'est opposés,

On s'est fait réprimé,

 Il est temps de tous nous amnistier !!!

De nos camarades de Continental à ces enseignant·e·s refusant les mutations forcées suite au mouvement contre la casse des retraites de 2003, des inculpé·e·s sans preuve de Tarnac à ces milliers de personnes réprimées durant le mouvement contre le CPE ou encore une fois contre la réforme des retraites de 2010, nous sommes nombreux et nombreuses à nous être opposé·e·s aux politiques de démolitions sociales. Aux justes revendications des classes populaires ne fut opposée que la matraque comme réponse. Nous ne comptons même plus les pressions hiérarchiques dans le public, comme les licenciements dans le privé, les retenues sur salaires, procès en diffamation, gardes à  vue, les peines de prison pour tous ces travailleurs et toutes ces travailleurs qui se sont dressé·e·s contre cette justice de classe aux ordres d'un pouvoir aux abois et face à ses supplétifs fascistes.

CNT, CGT, SUD, syndicalistes ou politiques, avec ou sans étiquettes, nombreux et nombreuses sont ceux et celles qui furent injustement condamné·e·s pour avoir résisté aux politiques antisociales et racistes de l'État, UMP en l'occurrence.

Nous exigeons une amnistie pour les militant.e.s des mouvements sociaux Aujourd'hui, il est temps de laver ces injustices. La seule mesure pouvant le faire serait une amnistie présidentielle généralisée etrétroactive sur dix ans, qu'il s'agisse des condamnations judiciaires ou de l'ensemble des mesures de répression patronale, prises à l'encontre des travailleurs et des travailleuses qui ont mené la lutte sociale. Il appartient au nouveau président de la République de prendre cette mesure, sans hésitation et sans négociation. Dans le cas contraire, nous l'imposerons par un rapport de force. François Hollande et le Parti Socialiste, aujourd'hui au pouvoir après s'être targués d'avoir mené l'opposition face aux politiques de la droite, doivent désormais assumer leurs responsabilités.

Premiers signataires : CNT, FASE, Fédération Anarchiste. 

----------------------------------------------------

 POUR UNE VERITABLE ALTERNATIVE POLITIQUE A GAUCHE

La majeure partie des militants, citoyens et syndicalistes de notre département ont participé ensemble à la bataille pour le NON au référendum sur le Traité Constitutionnel Européen du 29 mai 2005. Ensemble, ils ont contribué en octobre 2006 à l'élaboration au plan national de 125 propositions constituant un programme alternatif et unitaire.Aujourd'hui plus que jamais, après la mise en place du gouvernement socialiste de François Hollande, les voix des 4 millions d'électeurs qui se sont portés sur la candidature de Jean-Luc Mélenchon au premier des présidentielles de 2012, doivent être entendues.

Les comités mosellans, membres  de la Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique, ont la  conviction que le rassemblement prenant appui sur le meilleur des acquis du mouvement ouvrier, des combats républicains, des apports des mouvements sociaux, féministes, alter mondialistes et écologistes est la bonne stratégie pour battre la droite durablement et pour imposer une véritable politique alternative de Gauche.

Les multiples coups portés par les gouvernements au pouvoir depuis 25 ans contre les salariés, les retraités, les demandeurs d’emploi, les immigrés ... ainsi qu'aux acquis issus des combats de la Résistance, démontrent la nécessité d’une gauche qui ne renonce pas. Elle doit s’attaquer aux privilèges du patronat, des banquiers pour réduire le chômage de masse, la précarité, l'exploitation sociale, le démantèlement des services publics, la casse du tissu industriel et de notre protection sociale, les atteintes aux libertés, les inégalités, les discriminations de toutes sortes. Une gauche alternative se doit aussi de stopper immédiatement le démantèlement social, la mondialisation libérale et la dégradation générale de notre environnement.

La gestion des principales villes de Moselle comme Metz et Thionville ainsi que la région Lorraine reste insiffisantes au regard notamment des besoins des populations non satisfaits et des engagements pris et  réalisation faites.

Quelques exemples de promesses non tenues au niveau régional : Pas de création de commission régionale de contrôle des fonds publics, absence d’observatoire régional des précarités et des pauvretés, pas de gratuité dans les transports pour les chômeurs, pas de pôle financier régional public.

A Metz : pas de taxation des logements vide, politique économique et sociale se cantonnant à la gestion de la misère sociale, accueil des étrangers en matière de logement très insuffisante, pas de gratuité scolaire, budget municipal dans le droit fil des politiques d'austérité mises en place au niveau national.

C’est pourquoi les membres des comités mosellans de la Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique appellent aujourd'hui, pour un changement véritable, à la multiplications des asssemblées citoyennes pour porter des cahiers de revendications du local au mondial sur la base d’une rupture avec les politiques de droite ou sociales libérales à l’oeuvre depuis trop d’années en France et dans notre départemen, dans le respect de la diversité de toutes celles et tous ceux qui défendent les solidarités collectives, appuient et relaient les luttes sociales afin de leur donner un débouché politique durable.

A Metz, le 10 janvier 2013

==============================================

Mercredi 20 février 2013 à 19h30

à la Maison des associations

rue du coëtlosquet

Metz

Nous vous proposons de venir discuter lors d’une réunion sur l’avenir de la sidérurgie : 

  • de la constitution d’un collectif militant de soutien aux salariés d’Arcelor Mittal , aux sous-traitants qui en dépendent et aux populations des bassins de vie et d'emploi concernés,
  • de la diffusion d’un appel en solidarité pour l’avenir de la sidérurgie, 
  • de l’élaboration d’un argumentaire afin de populariser par des actions, les processus d'appropriation sociale et de prise de décisions collectives dans les usines d'Arcelor Mittal,
  • et de toutes autres propositions d'actions unitaires qui seront décidées ensemble.

 La production d’acier est vitale pour l’industrie d’une France, d’une Europe indépendantes des marchés financiers. Mittal saborde les outils sidérurgiques européens (dont Florange est un fleuron technologique de haute qualité) pour ses propres intérêts, au détriment de l’intérêt des peuples européens et des salariés.

 Devant l’idée de nationaliser Arcelor Mittal, le Medef hurle à «  l’atteinte au droit de propriété  ». Quel est ce «  droit  » qui permet à quelqu’un de considérer que la vie de milliers de personnes, la santé et l’avenir d’une société est SA propriété ?

La maîtrise de la production d’acier est fondamentale pour les choix sociaux et écologiques. La nationalisation de Mittal doit assurer cette maîtrise collective. Un contrôle public est nécessaire sur l’ensemble des décisions qui nous concernent.

 Les dernières exactions policières sous couvert de l’Etat contre les salariés qui défendent leur outil de travail tant à Paris, le 23 janvier qu’à Strasbourg le 6 février dernier, démontrent une fois de plus que ce sont les travailleurs qui défendent en France et en Europe l'emploi et sûrement pas les employeurs.

==============================

 

 

Des documents de référence

La FASE participe au

front de gauche


Des tracts d'actualité

Vous êtes ici : Accueil Nos Collectifs Région Lorraine 57 - La Fédération de Moselle