Allonger à cinquante ans la vie des centrales nucléaires, c’est accepter le risque d’un accident grave en France (H. Kempf - Reporterre)

nuclaire non merciLe président de la République s’apprêterait à autoriser l’allongement de la durée de fonctionnement des centrales nucléaires jusqu’à cinquante ans. Cette décision, prise pour des raisons comptables à courte vue, accroitrait le risque d’un accident nucléaire grave en France. Elle appelle un vaste débat, et la prise de position publique des responsables politiques.

LIRE LA SUITE...

Des documents de référence

La FASE participe au

front de gauche


Des tracts d'actualité

Vous êtes ici : Accueil Alternatives écologiques Allonger à cinquante ans la vie des centrales nucléaires, c’est accepter le risque d’un accident grave en France (H. Kempf - Reporterre)